Connexion
Connexion

Vous avez décroché un entretien, maximisez vos chances de réussite !
L’entretien n’est pas un combat ni une épreuve de force mais un échange
d’informations et l’occasion de promouvoir vos talents. Un entretien
réussi ne réside pas simplement en l’obtention d’un poste, mais en ce
que le poste obtenu vous corresponde le plus possible.


Avant l’entretien
:

– Ayez votre parcours bien en tête. Soyez prêt à répondre à toutes
questions relatives à votre expérience professionnelle ou à vous-même.
Attention à ne pas vous tromper dans les dates, ni dans les chiffres
énoncés et à ne pas vous contredire.

– Soyez prêt à donner des exemples démontrant vos talents, qualités, valeurs.

– Renseignez-vous sur l’entreprise: son activité, son chiffre
d’affaires, son bénéfice, ses marchés, ses produits, sa localisation,
sa position sur le marché français, européen, international, sa
réputation, ses concurrents, son potentiel de développement, le titre
de la personne qui vous reçoit, etc.

– Préparez quelques questions pertinentes.

– Emportez avec vous une copie de vos CV, diplômes, certificats de
travail, liste de références, liste éventuelle de publications, etc.

– Ayez de quoi écrire et soyez prêt à prendre quelques notes.


Pendant l’entretien
:

– Laissez parler d’abord le recruteur et sachez prêter une oreille attentive à ses questions.

– Soyez clair et explicite sur ce que vous avez fait jusqu’à maintenant dans votre vie.

– Soyez vous-même et présentez-vous sincèrement, évitez d’affabuler ou
de mentir à votre sujet, un recruteur averti le ressent immédiatement.

– N’interrompez jamais votre interlocuteur.

– Posez des questions. Identifiez les problèmes de l’entreprise ou les
enjeux plus spécifiques du département et/ou du poste. Efforcez-vous de
cerner la culture de l’entreprise : quelles sont les valeurs que la
société encourage et que les cadres partagent, relais privilégié vers
les autres catégories de personnel.

– Evitez par contre d’insister lourdement sur les vacances, les horaires, les avantages offerts par la société, etc.

– Ne critiquez jamais vos précédents employeurs.

– N’utilisez jamais un langage familier, argotique ou grossier.


Après l’entretien
:

Ne brisez pas la bonne impression produite par un empressement
intempestif à en finir précipitamment. Avant de prendre congé de votre
interlocuteur, renseignez-vous sur les prochaines étapes du processus
de sélection:

Y a-t-il encore d’autres candidats à auditionner?


– Quand pouvez-vous espérer une réponse?


– Y a-t-il une suite prévue avec d’autres entretiens à la clé ? Etc.

Remerciez pour l’attention et le temps qui vous ont été consacrés.

Si vous ressentez de l’intérêt pour le job, envoyez le jour suivant un e-mail ou un mot à la personne qui vous a interviewé, en lui confirmant
votre motivation à rejoindre l’entreprise et en la remerciant une fois
encore du temps qu’elle vous a consacré. Soyez sobre et concis : 5 ou 6
lignes suffisent.

 


Check list

Je peux expliquer mon parcours.

Je connais mes forces et mes faiblesses.

Je suis conscient de mes motivations pour ce poste.

Je suis convaincu de l’adéquation entre mon profil et le poste.

Je sais l’impression que je veux donner lors de l’entretien.

J’ai apporté avec moi tous les documents nécessaires (CV/diplômes/lettres de recommandation).

J’ai adopté une tenue adéquate, sobre et classique.

Je connais le nom de la/des personne/s que je vais rencontrer.

Je suis au fait de la situation de l’entreprise.

Je connais mes disponibilités (date d’entrée en fonction/pourcentage).

Je me considère comme un prestataire de services et non comme un demandeur d’emploi.

J’ai pris des dispositions pour arriver sur le lieu de l’entretien quelques minutes avant l’heure fixée.

Je suis détendu et confiant quant au bon déroulement de l’entretien.

 


Questions type des recruteurs


Sur vous-même

Parlez-moi de vous…

Quels sont vos points forts, vos points faibles?

Quelles expériences ont le plus contribué à la formation de votre personnalité?

 

Sur vos objectifs professionnels

À quoi avez-vous été sensible dans notre annonce?

Que savez-vous de notre société (produits / marchés / clients / concurrents / culture d’entreprise)?

Pourquoi aimeriez-vous intégrer notre société?

Quelles sont, à votre avis, les qualités requises pour le poste?

Qu’attendez-vous de cet emploi?

Que pouvez-vous apporter à notre société?

Pourquoi devrions-nous vous engager?

Quelles sont vos prétentions de salaire?


Sur vos aptitudes relationnelles

Préférez-vous travailler seul ou en équipe?

Que recherchez-vous chez votre supérieur hiérarchique?

Quel serait pour vous le cadre de travail idéal?

Comment réagissez-vous à la critique?

Comment gérez-vous les conflits?

Sur votre expérience professionnelle

Quelle a été votre expérience la plus significative?

Qu’avez-vous réalisé récemment?

Quelles ont été vos plus grandes responsabilités?

Décrivez un cas où votre travail a été critiqué.

Comment vous voyez-vous évoluer dans votre carrière?

Parlez-nous des « trous » dans votre CV.


Sur votre formation

Avez-vous participé à des activités associatives?

Parlez-nous de vos travaux d’études.

Si c’était à refaire?

 


Le dress code

Le monde du travail n’est plus celui de la vie estudiantine. Il connaît
ses propres règles et codes que vous devrez accepter pour réussir votre
intégration. La tenue vestimentaire en fait partie.

Avant votre premier entretien préparez dès lors votre tenue avec soin, en
ayant en tête l’image que vous souhaitez donner de vous. Votre profil
est un tout. Il ne se résume pas seulement à un diplôme et une liste de
compétences. Votre tenue vestimentaire vous permet de mettre en avant
votre valeur et traduit l’estime que vous avez de vous.

Vous soucier de votre tenue vestimentaire est également une marque de
respect pour l’interviewer. Lui aussi aura adopté une tenue de mise, en
accord avec le style de l’entreprise. Chaque société possède un dress
code: n’hésitez pas à vous renseigner à son sujet avant l’entretien. Si
vous n’avez pas pu obtenir d’informations précises, préférez un style
formel: mieux vaut être trop habillé que pas assez!


A éviter

Pour les femmes:

Le vieux tailleur de sa mère
Le décolleté trop plongeant et la mini-jupe
Le chemisier aux couleurs trop vives
Les bas filés
Les talons trop hauts
Le maquillage trop prononcé ou le vernis à ongle trop voyant


Pour les hommes:

Le vieux complet de son père
La chemise aux couleurs criardes
La cravate aux motifs exubérants
Les chaussettes blanches
La barbe de 3 jours (il est conseillé de se présenter sans aucune barbe)


Pour les 2:

Les baskettes ou les tongues
Les effluves de parfum ou d’eau de toilette
Les cheveux sales ou mal coiffés
Les bijoux ostentatoires
Les piercings
Les ongles sales ou mal coupés

En bref

Ne vous faites pas remarquer par une tenue ou des accessoires trop
originaux. Optez pour une tenue classique et sobre, sans couleurs
agressives. N’hésitez pas à vous renseigner sur le code vestimentaire de
l’entreprise.

N’oubliez pas: vous n’avez qu’une seule occasion de
faire une première bonne impression. Pensez-y dès le forum!

Mini-guide de conseils rédigé par Success & Career qui édite Career Starter, le leader suisse des guides de carrière bilingues. Pour plus de conseils, consultez www.success-and-career.ch

Traditionnellement,
elle accompagne votre CV. Ce n’est pas une pure formalité. Elle ne
doit ni répéter le contenu de votre CV, ni contenir des platitudes.
Elle est au contraire l’occasion de personnaliser votre envoi et de
vous adresser à une entreprise en particulier. Ne sachant pas sur quel
type de recruteur vous allez tomber: celui qui privilégie le CV à la
lettre ou celui qui privilégie la lettre au CV, vous ne pouvez bâcler
ni l’un ni l’autre.

Pas de lettre passe-partout, ciblez votre candidature : 1 entreprise = 1 lettre

– Adressez-vous à une personne nominative, soit au responsable du
recrutement, soit à un responsable de service. N’hésitez pas à
téléphoner au standard de la société pour connaître son nom. Si votre
réseau vous a communiqué un nom, exploitez-le.

– Recherchez des informations sur l’entreprise à laquelle vous voulez
écrire. Utilisez les informations parues dans la presse, les annuaires
professionnels, la plaquette de l’entreprise ou sur son site Internet.
Vous ne lui écrivez pas par hasard : l’entreprise « x » vous intéresse
particulièrement pour une raison précise.

– Développez vos compétences. Inutile de redire ce qui se trouve sur
votre CV. Enoncez soit vos points forts, soit une réalisation spécifique
qui correspond parfaitement aux besoins de l’entreprise que vous
percevez intuitivement ou que vous connaissez (renseignements obtenus
par votre réseau, par la lecture de la presse, etc.).

  

Structure de votre lettre – 3 paragraphes


Vous

Pourquoi l’entreprise vous intéresse-t-elle ? Quelle est sa spécificité qui fait votre motivation à vous adresser à elle ?


Moi

Ce que j’ai à lui proposer (expérience, réalisations, résultats, compétences relationnelles).


Nous

Proposition de collaboration/objectif/perspectives.



Que faut-il joindre à votre lettre de motivation ?

– Si vous répondez à une annonce : joindre les documents demandés uniquement (ne surchargez pas votre dossier de candidature).

– Si vous faites une candidature spontanée : votre CV et vos diplômes.


Quels sont les pièges à éviter ?

– Une lettre de 2 ou 3 pages qui raconte l’histoire de votre vie.

– Des fautes d’orthographe dans le corps de la lettre, sur le nom du recruteur ou sur son sexe.

– Des erreurs concernant l’entreprise (son type d’activité, sa taille, ses produits, etc.).

– Des termes négatifs ou approximatifs. Vous n’êtes pas là pour évoquer
vos problèmes ou vos doutes: diplômé depuis un an, je me demande si je
ne dois pas changer d’orientation…».

– Des platitudes du type: « Dynamique et autonome… ».

– Un style pompeux ou désuet: «Je sollicite de votre haute bienveillance
un entretien…», « Recevez mes plus respectueux
hommages… ».

– Un ton quasi désespéré: « Si vous estimez que je puisses être utile à votre société … ».

Relisez toujours votre lettre deux heures après l’avoir rédigée ou, mieux, le lendemain.


Etes-vous satisfait de l’image que vous donnez de vous ?Votre message est-il clair ? Donne-t-il envie de vous rencontrer ?

Mini-guide de conseils rédigé par Success & Career qui édite Career Starter, le leader suisse des guides de carrière bilingues. Pour plus de conseils, consultez www.success-and-career.ch.

Le CV anté-chronologique est
particulièrement adapté aux jeunes débutant dans la vie active. Son
principe est de commencer par l’expérience professionnelle la plus
récente et de remonter dans le temps, partant du fait que votre dernière
activité est en principe celle où vous avez eu le plus de
responsabilités, parfois même en ligne avec votre projet professionnel.
Cet ordre s’applique à toutes les rubriques de votre CV.

Certaines informations se doivent de figurer au menu de votre CV:

1. Données personnelles

– prénom, nom, adresse, téléphone, mobile, adresse e-mail

– date de naissance (plutôt que l’âge,
considérant que les données sont de plus en plus souvent informatisées,
sur les plateformes emploi par exemple)

– état civil

– nationalité (si vous en avez plusieurs, mentionnez-les)

Evitez de citer toute confession religieuse ou appartenance politique.


2. Objectif

L’objectif principal est de révéler à l’entreprise ce que vous recherchez et ce que vous avez à lui apporter.


3. Formation

Elle précède l’expérience professionnelle pour un CV junior. Cependant, l’odre s’inversera après deux ou trois années d’expérience.

Considérant que vous êtes nombreux à
bénéficier d’un même bagage théorique, il est nécessaire de
personnaliser votre parcours académique, c’est-à-dire de relever tout
élément pertinent qui le distinguera de celui de vos collègues d’études.
Votre travail de fin d’études peut être mentionné, de la même façon
qu’un échange académique, une participation active à un symposium ou une
distinction par exemple.

Publications, articles, brevets: ne pas hésiter à joindre une annexe à votre CV, si cette énumération devait l’alourdir.


4. Expérience professionnelle

Un stage, une mission temporaire ou un
emploi en cours d’études sont autant d’occasions qui vous permettent de
vous confronter au monde professionnel, d’acquérir et de démontrer des
compétences. Ils doivent par conséquent figurer sous cette rubrique.

Si vous en avez toutefois réalisé beaucoup, ne les énumérez pas, ce pourrait être fastidieux, mais regroupez-les par thèmes.

Pour un CV junior, l’ordre des
éléments est le suivant: nom de la société, votre fonction, (capital), puis détailler en deux ou trois points le descriptif concret de vos responsabilités. Ce
descriptif permet de rendre vos expériences plus
réelles et donc plus crédibles.

4.a Résultats

Une expérience professionnelle décrite
en deux ou trois points gagne en impact si elle est traduite en termes
de résultats, présentés autant que possible de manière quantifiable:
données chiffrées, projets menés à terme, impact de votre travail sur
l’entreprise, etc.

Pensez à utiliser des verbes d’action!

4.b Softs skills

Les soft skills ou compétences « douces »
représentent le complément nécessaire qui informera le recruteur sur
votre potentiel humain au sein de l’entreprise. Ils pèsent lourd dans le
jugement d’un recruteur qui doit mesurer l’adéquation de votre
personnalité avec un type de job, une dynamique de travail ou plus
généralement une culture d’entreprise.

Vos compétences humaines gagnent en
pertinence si elles sont présentées en regard de vos réalisations
professionnelles ou extra-professionnelles. Elles représentent même une
issue valorisante à des missions temporaires, des activités associatives
ou des passions sportives. Les soft skills concluent ainsi sur vos
expériences, à la suite ou en lieu et place des résultats, parfois
difficilement quantifiables.


5. Activités parallèles/associatives

Leur présentation se fait à l’identique
de vos expériences professionnelles : le nom de
l’institution / association / fondation / club / etc…, votre fonction et
l’illustration en quelques points de ce que vous y avez réalisé.

Des softs skills peuvent être mis en
relation avec une activité sportive: sport d’équipe = sens du collectif,
la pratique d’un instrument de musique: pratique depuis 10 ans de violoncelle = persévérance / créativité ou une activité associative par
exemple: membre actif d’une association = personnalité engagée et
enthousiaste / sens des initiatives.


6. Langues

Commencez par mentionner votre langue
maternelle et terminez par celle que vous maîtrisez le moins.
Parallèlement à une appréciation traditionnelle du type:
courant / avancé / intermédiaire / débutant. Vous pouvez vous basez sur le Standard
européen des langues élaboré par le Conseil de l’Europe (voir:
www.success-and-career.ch/conseils/curriculum vitae/niveau de langues),
dont la qualité essentielle est l’objectivité.
Notez qu’un
diplôme obtenu fait office d’évaluation et que vous le mentionnez en
lieu et place du niveau considéré par le Standard européen.

N’oubliez pas de mentionner l’année de l’obtention du diplôme et les
résultats s’ils sont bons! De même, vous indiquerez tout séjour
linguistique, celui-ci attestant de votre niveau de langue.


7. Informatique

En plus des outils bureautiques courants
et de l’Internet, vous maîtrisez d’autres logiciels, des langages de
programmation ou des outils de développement: mentionnez-les s’ils
constituent un atout pour le poste convoité.


8. Centres d’intérêts/Hobbies

C’est la note personnelle de votre CV,
alors évitez les banalités! Vos activités doivent être pratiquées
régulièrement, vos centres d’intérêts revêtir une place importante dans
votre quotidien et traduire certains aspects de votre personnalité.


9. Photo ou pas photo ?

Si on vous la demande, mettez-la. Dans le cas contraire, il en va de votre libre arbitre. Sachez
toutefois qu’une photo permettra à un recruteur de se souvenir de vous
plus facilement. C’est pour cette raison qu’elle est particulièrement
recommandée dans le cas d’un forum (photo d’identité couleurs en tenue
classique).


La mise en page

Soyez attentif au matériel :

– à la qualité du papier : grammage de 90 gr. minimum

– à la couleur du papier : blanc, ivoire ou gris clair

– au format du papier : A4

– au format de l’enveloppe : A4 (évitez les pliages)

Soyez attentif à la présentation :

– le CV doit être tapé et uniquement au recto

– logiquement construit, les informations clairement hiérarchisées (jouez sur les titres, sous-titres, intertitres)

– agréable à lire (respectez une marge suffisante)


Attention à l’orthographe, à la grammaire, à la ponctuation : les fautes sont très mal perçues !

Mini-guide de conseils rédigé par Success & Career qui édite Career Starter, le leader suisse des guides de carrière bilingues. Pour plus de conseils, consultez www.success-and-career.ch

Un forum représente une plate-forme d’échanges capitale entre professionnels et futurs diplômés. Il est une occasion idéale pour vous de bénéficier d’informations de première main et d’entrer en contact avec des collaborateurs ou des responsables RH. Les entreprises quant à elles y sont présentent pour se positionner comme employeur attractif, mais aussi pour rencontrer des candidats potentiels et réaliser ainsi des présélections. Mais pour tirer le meilleur profit d’un forum, il vous faut vous y préparer.

Marche à suivre:

La première étape est de déterminer votre objectif professionnel. Celui-ci vous permettra de définir le secteur d’activité et le type d’entreprises qui vous intéressent ainsi que la fonction que vous souhaitez assumer.

Sélectionnez ensuite une quinzaine de sociétés qui vous correspondent et analysez-les en profondeur: type de produits, services, marchés, culture d’entreprise, métiers représentés, etc. Epluchez leur site Internet, en particulier les rubriques « carrière » et « produits et services », vous y dénicherez une mine d’informations. Le tout est de démontrer à votre interlocuteur que vous n’êtes pas là par hasard mais que vous avez mûrement réfléchi quant à votre future carrière, que vous savez exactement ce que vous voulez et que son entreprise vous intéresse particulièrement au vu de votre objectif professionnel.

Préparez-vous à introduire votre parcours en quelques phrases: profil académique, réalisations, projet professionnel et personnalité. Soyez proactif et positionnez-vous en tant que professionnel.

Listez une série de questions qui vous tiennent particulièrement à coeur.
Celles-ci peuvent porter sur les activités de l’entreprise, ses projets
de développement, les défis qu’elle rencontre au quotidien, les
profils qu’elle recherche, les opportunités de carrière qu’elle propose
aux jeunes diplômés, les possibilités de formation continue qu’elle
offre à ses collaborateurs, la prise en charge des « nouveaux » et leur
intégration, etc. Pensez à adapter vos questions à votre interlocuteur
(spécialiste ou responsable RH), la pertinence de ces dernières
influera grandement sur l’impression que vous laisserez. 

Constituez-vous un dossier complet de candidature et ayez suffisamment d’exemplaires avec vous.
Si vous ne disposez pas de tous les documents requis, faites-les
parvenir les jours suivants à la personne concernée, sans oublier de
noter ses coordonnées! N’oubliez pas de remercier vos interlocuteurs du
temps qu’ils vous auront consacré et des informations qu’ils vous
auront livrées. Soyez dynamique, proactif. Si certaines sociétés ont
particulièrement retenu votre attention, n’hésitez pas à manifester
votre intérêt. 

Vous trouverez également ici quelques exemples de CV.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à aller voir sur le site http://www.success-and-career.ch/conseils/curriculum-vitae la rédaction d’un CV (site Success & Career).